Qui es tu ?

Qui es tu ?

Merci à Dominique Jeanneret pour ce très beau texte !
Je ne veux pas savoir ce que tu fais pour gagner ta vie. Je veux savoir ce qui te passionne et si tu as le courage de réaliser tes rêves.
Je ne veux pas savoir quel âge tu as. Je veux savoir si tu peux tout risquer pour l’amour, pour tes rêves, pour l’aventure de la vie.
Je ne veux pas savoir sous quel signe tu es né. Je veux savoir si les épreuves de la vie ont ouvert ton cœur, ou si, au contraire, elles l’ont fermé.
Je ne veux pas savoir si tu dis la vérité ou non. Je veux savoir si tu peux supporter le poids d’une accusation et ne pas trahir ton âme, si tu es fidèle et si je peux ainsi mettre ma confiance en toi.
Je ne veux pas savoir où tu habites ni combien d’argent tu gagnes. Je veux savoir si tu peux te relever après avoir connu le désespoir et si, courbaturé et meurtri jusqu’aux os, tu peux encore aider tes enfants.
Je ne veux pas savoir qui tu es ni d’où tu viens. Je veux savoir si tu peux te tenir au milieu du feu sans reculer.
Je ne veux pas connaître l’objet de tes études. Je veux savoir ce qui t’a permis de continuer quand tout allait mal. Je veux savoir si tu peux être seul avec toi-même et si tu apprécies ta propre compagnie dans les moments de solitude.
D’après Oriah Mountain Dreamer, Indien d’Amérique du Nord

Publicités

15 réponses à “Qui es tu ?

  1. Une belle invitation à soi-même se poser ces questions avant de les poser à l’Autre….
    Qui suis-je ?
    Suis-je digne de vouloir savoir de toi ce que je ne sais pas toujours de moi ?


    Bisous ma Jan’e

    • Exactly !!! 😉
      En tous cas , je ne sais pas pour moi si je peux être à la hauteur … J’essaie juste d’être fidèle à moi même et c’est déjà pas mal !
      Et si on peut … au passage … se libérer et libérer l’autre de toutes les étiquettes …

  2. Beau Jour Jane ,

    Pour se Connaître à l’Hors , Savoir la Couleur de son Âme ,
    Si le Corps Sage entre les Flammes , Avance en Lumière de son Sort ,
    L’Esprit doit Percevoir l’Aurore , Entendre la Vie à Fleur des Larmes ,
    Les Grains de Celle ont Bien du Charme , Du Sens en Soi au Son du Cor .
    ~
    NéO~
    ~
    Becs Fidèle en Sève , à la Croisée des Rêves

  3. Que de Vérités !
    Je veux savoir si « Tu es »…
    N’est ce pas le résumé de ce magnifique texte ?
    Vivre à fond chaque seconde de la Vie, sans la moindre arrière pensée, sans préjugés, accepter de tout coeur chaque épreuve qui se présente, le bien, le mal….
    Tout est enseignement et la façon dont on accueille « ce qui Est » détermine le bien être…
    Amitiés
    Jacques

    • Oui Jacques … Je re découvre en te lisant la force de mot ‘bien-être’ qui est tellement plus puissant que ‘biens de consommation’ … Je crois effectivement que l’acceptation de tout ce qui se présente en extrayant la ‘ substantifique moëlle’ est la seule façon de ‘bien vivre , bien être’ … Ne pas chercher à tout combler, à tout guérir juste chercher à tout ouvrir ( et les carapaces sont de taille !!!) … Je crois avoir fait un bout de chemin et zou , je me retrouve comme une débutante ! Que de dépouillements …
      Amicales pensées !

  4. magnifique ce texte tellement vrai
    tellement fort
    je peux le prendre????
    j’aimerais….
    bisous de coeur à toi ma jan’e et merci pour ce partage

    • Bien sûr que tu peux le prendre ma tite Cahouète ! Merci de citer celle qui l’a partagé ‘ Dominique Jeanneret’ et qui l’a mis en partage sur sa page ! Douce journée à toi !

      Répondre

      Entrez votre commentaire…

  5. Ce « beau texte » Jane me gêne un peu… Il respire une certaine dogmatique dans laquelle je ne suis pas à l’aise… Dans nos échanges préférés, renoués, tu abordes moultes sujets, questions, ouvertures et réponses à des attentes.. Faut-il trouver le juste intervalle afin de ne pas transgresser ce texte d’Oriah ? ^Être dans le confinement d’un échange trop encadré ?
    Il y a une douce censure, un frein à exprimer dans l’échange , je n’épouse point cela. Mais j ‘éprouve un grand respect face à la différence.
    Je t’embrasse fort Jane

    • Merci de ta réaction Pascal … Ce que vous avez écrit ( toi et Lo ) me permet d’approcher ce texte autrement et je me rends compte que c’est la première partie de chaque phrase qui me plait , cette façon de ne pas approcher les gens en leur collant une étiquette sociale … Malheureusement, dans la deuxième partie, on remplace les exigences sociales par des exigences de ‘ super man’ , ce qui n’est guère mieux ! Donc définitivement , je garde la première partie de chaque phrase !
      Quant aux échanges entre deux personnes pour apprendre à se connaître , je pense que le ‘ parle moi de toi , dis moi ce qui te fait vivre, tes joies et tes souffrances’ remplace tous les questionnements ‘bateaux’ … Mais cela demande une approche pleine de respect et un coeur près à l’écoute et le non jugement ( ce qui était absent dans le texte que je vous ai partagé : le texte est comme nous , imparfait …)
      Douce après midi et merci encore pour ce partage !

  6. Je crois que ce texte de Oriah s’adresse uniquement à celui qui le lit ou l’écoute…
    « Je ne veux pas savoir comment la société t’a modelé (e), conditionné (e), moulé (e) à son image… »
    « Dis moi simplement si tu as trouvé le chemin de ton âme, ou de « ce que tu Es »… Dis moi si tu existes… Dis moi si tu es allé touché l’étincelle au fond de toi…si tu es capable d’être bien avec toi même. »
    Amitié
    Jacques

    • C’est comme cela que je l’avais perçu et c’est pour cela que je l’ai trouvé beau ce texte ,comme un appel à une belle vie humaine , pleinement réalisée, libre de tous les contrats,signés consciemment ou pas avec la famille , la société . Comme la lumière d’un phare qu’on garde présente à l’esprit et vers laquelle on marche pas à pas . J’ai aimé ce que les autres lecteurs ont reçu de ce texte ou leur réticence , cela m’a aidé à réaliser que nous sommes imprégnés par le jugement que nous portons sur l’autre , sur nous même … tellement habitués à mettre le bon , le blanc d’un côté et le noir le mauvais de l’autre … Est dans le bien celui qui réussit à est dans le mal celui qui échoue … Mais où est l’échec , où est la réussite ? Tout est expérience : comme il est dit dans ‘dialogue avec l’ange’ , l’obscurité est la lumière qui n’est pas encore mûre …

      Répondre

      Entrez votre commentaire…

  7. Francis Bébey un joli poème ….

    Qui es-tu ?

    Je suis enfant de Guinée,
    Je suis fils du Mali,
    Je sors du Tchad ou du fond du Bénin
    Je suis enfant d’Afrique …….
    Je mets un grand boubou blanc,
    Et les blancs rient de me voir
    Trotter les pieds nus
    Dans la poussière du chemin ……
    Ils rient ?
    Qu’ils rient bien
    Quant à moi, je bats des mains
    Et le grand soleil d’Afrique
    S’arrête au zénith pour m’écouter
    Et me regarder,
    Et je chante, et je danse,
    Et je chante, et je danse.

    Francis Bébey

    • Sourires : j’ai connu cette joie là avec les enfants d’Inde , du Sénégal et du Mali et… Jane ne riait pas d’eux mais …les pieds nus, jouait avec eux !!!
      De merveilleux anniversaires faits de riens de rires et de joies d’être !
      Merci de ce partage Pascal !

  8. Permets moi de passer presqu’en silence ..juste de dire que je préfère les coms au texte ..mais merci à ce texte qui les a suscités.merci d’avoir disposé des coussins..pour nous..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s